Introduction

Ex-consommatrice de pointe qui s'éveille aux joies de la simplicité volontaire et essaie de retrouver au quotidien un lien avec la nature et une douce décroissance, je partage principalement ici mes découvertes et repérages, des bouts de cheminement et mes lectures.

20 mars 2007

Livre du moment: Wyrd Sisters

Terry Pratchett
Wyrd Sisters

Mon tout premier Discworld - jusqu'ici (p.86), j'aime beaucoup l'univers et la plume.

Reste à voir comment ça se poursuit...

4 commentaires:

Guillaume a dit…

C'est pas compliqué: ça devient meilleur.

Mais je ne suis pas d'une objectivité flagrante.

lune_neptune a dit…

Pas très objectif, certes, mais pas faux non plus.

Terminé, donc, et conquise - cependant, je ne comprends absolument pas le petit combat Harry Potter vs. Discworld car les deux n'ont rien à voir l'un avec l'autre, et qu'on arrête de me dire que je vais "préférer" Discworld car non, j'aime désormais aussi mais en parallèle, différemment.

Et dès que j'aurais fini les quelque trente livres qui m'attendent, je plongerai avec délices dans les autres aventures des sorcières de Terry Pratchett avec Witches Abroad, Lords and Ladies, Maskerade ou encore Carpe Jugulum dont on me dit le plus grand bien.

Guillaume a dit…

Si tu as du mal à comprendre la guerre Harry Potter vs. Discworld, c'est tout simplement qu'il n'y en a pas.

Un aperçu de la controverse journalistico-journalistique dans ce très biaisé papier, où l'on a bien voulu croire que "wizards and silly wands" était une attaque directe contre Rowling; de même, la "bitterness" au bord de laquelle Pratchett est accusé d'avoir flâné n'a à ma connaissance jamais affleuré ailleurs que dans cet article.

Quant à nier l'ostracisme fluctuant envers des genres, puisqu'il me semble que c'était le sujet du discours (dispo en entier à l'époque sur le net, mais là j'ai la flemme, peut être sur l'excellent L-SPace), ça me semble à la fois moins putassier et plus difficile. Une ébauche d'explication semble se profiler, ou alors c'est juste moi.

"Far more beguiling than the idea that evil can be destroyed by throwing a piece of expensive jewellery into a volcano is the possibility that evil can be defused by talking."

lune_neptune a dit…

Alors j'étais bien au courant de la "controverse" suite au discours de Pratchett mais personne n'y a vraiment prêté attention et cela n'a jamais été une attaque envers JK Rowling, on s'entend bien.
Ce dont je parlais, c'est plus des quant à soi que je croise autour de moi (voire très proche) où des fans de Harry Potter tentent de le faire découvrir à des fans de Discworlds qui refusent, voire inversement: il arrive souvent que cela dérive en une bataille devant prouver lequel est le mieux - there can be only one...
Et cette façon de procéder tend à faire croire que ce serait soit l'un soit l'autre dans une de ces dichotomies modernes à la noix où l'on ne devrait aimer qu'une seule chose par "genre" (autre problème que cette dernière terminologie).
J'en conclus envers tous les fans de Discworlds: essayez Harry Potter, sait-on jamais, cela pourrait vous plaire... aussi.
Ainsi que tant et tant d'autres livres, d'ailleurs!
PS: merci pour le lien L-Space ;-)