Introduction

Ex-consommatrice de pointe qui s'éveille aux joies de la simplicité volontaire et essaie de retrouver au quotidien un lien avec la nature et une douce décroissance, je partage principalement ici mes découvertes et repérages, des bouts de cheminement et mes lectures.

24 avril 2007

La simplicité? Oui mais volontaire alors!

Depuis quelque temps, grand vent de changement dans le quotidien. On trie, on jette, on recycle, on donne, on modifie, on adapte doucement ses habitudes à ses convictions,… Bref, on tente de retourner à l’essentiel, de se désencombrer – et la perspective d’un déménagement dans l’année motive énormément!
Je n’ai découvert qu’en cours de route, lors de mes pérégrinations sur Internet, que tout cela n’était pas original comme certains pourraient tenter de me le faire penser, mais assez répandu (à comprendre dans le sens d’une minorité, bien entendu – oui c’est logique)(si). Le fait que Reginakakou parlait l’été dernier avec délices d’un livre sur la simplicité aurait dû me mettre la puce à l’oreille…

Je rentrais sans le savoir dans le mouvement de la Simplicité volontaire… La simplicité volontaire, c’est une manière d’aller vers la frugalité, de se défaire de l’inutile, de vivre avec moins de possessions mais plus d’humanité – un art de vivre souvent associé à l’écologie et qui se retire du chemin de la société de consommation (et de tous ses gadgets gratuits ou non). Une façon de ne plus s’appuyer constamment sur la consommation effrénée qui peut aisément nous transformer en assistés.

« Volontaire » dans le nom, ce n’est pas là que pour faire pas joli. Volontaire car c’est un choix, une définition de sa propre façon de vivre par soi-même – et non par la pub, par exemple. Reprendre le contrôle de sa vie au lieu de suivre le courant les yeux fermés.

Le Réseau québécois pour la Simplicité volontaire est né en 2000, et définit cinq raisons qui amènent généralement les gens sur ce chemin :
- parce que leur situation financière n’a plus de sens, qu’ils n’arrivent pas à rejoindre les deux bouts ;
- parce qu’ils voient leur vie passer en coup de vent, n’ayant pas de temps pour en prendre conscience, pour la vivre vraiment et pour faire ce qui pourrait réellement lui donner un sens ;
- parce qu’ils se préoccupent de l’environnement et qu’ils prennent conscience du gaspillage qu’entraîne notre style de société ;
- parce qu’ils sentent le vide de leur vie meublée par la consommation, mais qui ne laisse pas de place au développement de leur spiritualité ;
- parce qu’ils prennent conscience des inouïes disparités qui caractérisent ce monde dans lequel nous crevons à cause de notre surconsommation alors qu’ailleurs on manque de l’essentiel.

Rien n’empêche d’y arriver autrement, voire de ne pas suivre à la lettre toutes leurs pistes – le dogme, en toute chose, est dangereux…

Une des bouffées d’air frais, c’est l’autonomie qui en découle. Quand on se rend compte qu’on est incapable de produire quoique ce soit par soi-même et que chaque choix passe par la carte de crédit (achat ou appel d’un pro), cela fait froid dans le dos. En (ré)apprenant à faire soi-même, on fait avancer beaucoup de choses, et pas que pour soi. Et l’incroyable satisfaction que cela peut apporter… voire l’éclat de rire aux premiers essais complètement ratés de pain maison et autres folies !


Pour en savoir plus :
Présentation sur Wikipedia
Réseau québécois pour la Simplicité volontaire
Decroissance.info - Site dédié à la décroissance et à la simplicité volontaire
Psychologies - un article très léger sur une façon de débuter dans cette voie
Méthodes pour économiser dans une optique de simplicité volontaire par François Privé
Groupe de discussion
Simple pratique - résultats de ces discussions présentés sous forme de dossiers
La simplicité volontaire sur Bio-Blog

9 commentaires:

Pif a dit…

Et c'est gratuit?

Dilettante a dit…

Je suis tout à fait en phase avec toi et je reprends ton article sur mon blog (si tu permets ?).

Neplune a dit…

Mais bien sûr, avec plaisir!
Et ravie de rencontrer des personnes qui comprennent ce genre de démarche ;-)

Heodez a dit…

J'ai suivi le même cheminement : adopter un mode de vie plus simple, et découvrir ensuite que c'était un mouvement assez suivi. J'ai l'impression que de plus en plus de personnes se tournent spontanément vers la SV, c'est bon signe pour la société.

meshuga a dit…

Bonjour, je suis journaliste et j'aimerais vous rencontrer, miss neplune. Vous, c'est-à-dire l'auteur de ce blog, puisque je m'intéresse à la SV.
Voici mon mail : f.meshuga@gmail.com

Neplune a dit…

Meshuga, je vous ai répondu par mail

minim a dit…

Voici un blog très réussi! Vos articles sont très intérresants... j'ai moi aussi découvert la simplicité volontaire. Depuis je suis à la recherche d'information, de sites ou de blog traitant de SV. J'ajoute votre blog dans mes favoris et je le réferrence aussi sur mon blog!(avec votre accord bien sûr?!)

Neplune a dit…

Mais bien sûr Minim avec plaisir! Par contre vous ne laissez pas de lien vers votre blog dans le commentaire...?

minim a dit…

Ah oui bien sur, j'avais oublie... le "probleme" c'est qu'il n'est pas toujours accessible parce que j'heberge moi meme le site sur un de mes anciens pc. Voici l'adresse :
http://simplicite-volontaire.homelinux.org