Introduction

Ex-consommatrice de pointe qui s'éveille aux joies de la simplicité volontaire et essaie de retrouver au quotidien un lien avec la nature et une douce décroissance, je partage principalement ici mes découvertes et repérages, des bouts de cheminement et mes lectures.

25 novembre 2007

No conso? What would Jesus buy?

Hier, 24 novembre, c'était la Journée sans achats. En France, en Belgique, en Suisse et dans plusieurs pays, le mot d'ordre était de ne pas consommer, de freiner la course folle et de réfléchir à son comportement consumériste.
Durant la semaine, j'avais affiché l'info à la porte de mon bureau, et les commentaires de mes collègues étaient éloquents: "ah c'est intéressant, mais un samedi c'est impossible". Certes, cela n'est pas facile - et pour être honnête, je dois dire que mon petit foyer n'y est pas parvenu complètement non plus -, mais j'ai tendance à penser que justement, le choix du samedi est judicieux, car si cela ne demandait pas d'effort la réflexion ne s'enclencherait pas, cela n'aurait pas de sens. D'ailleurs Zig & Puce y ont réfléchi et ont bien pu se rendre compte de la difficulté de la chose: jusqu'où va la dépendance à la consommation?

La question est également posée dans un documentaire qui vient de sortir aux USA et n'a malheureusement pas encore de distribution prévue ailleurs: What would Jesus buy? suit Reverend Billy & the Church of Stop Shopping Gospel Choir dans leur croisade pour sauver Noël de la "Shopocalypse", l'apocalypse du shopping... Le Reverend Billy est en réalité Bill Talen, un homme qui a décidé d'imiter les prêcheurs à grand succès aux USA version critique de la surconsommation américaine, et qui au fil des années a réuni tout un mouvement de personnes qui partage le même combat. On attend avec impatience que le film trouve son chemin jusqu'à nos salles - vu le contenu, ce n'est pas gagné... Joli clin d'oeil de le sortir à l'approche de Noël!

1 commentaire:

Isolde a dit…

Hello dans le monde de la ligne simple :)

Ce qui m'a étonnée dans cette opération, c'est la concommittance avec la campagne de dons pour la banque alimentaire... Complètement contradictoire, alors cette année malheureusement je n'ai pas donné à la banque alimentaire.