Introduction

Ex-consommatrice de pointe qui s'éveille aux joies de la simplicité volontaire et essaie de retrouver au quotidien un lien avec la nature et une douce décroissance, je partage principalement ici mes découvertes et repérages, des bouts de cheminement et mes lectures.

10 mai 2007

Abonnements aux légumes

Après finalement peu de réflexion (quand l’idée est bonne, nul besoin de tergiverser!), mon petit foyer s’est lancé dans l’aventure des paniers bio. En photo, la récolte de légumes de la semaine : chou-fleur, carottes, courgettes, asperges et scarole.

Les paniers bio, c’est une manière de consommer du bio sans vider ses économies, de soutenir l’agriculture locale voire d’aider des ateliers sociaux. Le principe: s’engager auprès de producteurs locaux sous label à acheter chaque semaine un panier de produits de saison. L’abonnement fait partie intégrante du principe, car il permet de planifier la production, d’éviter les gaspillages, d’assurer des produits frais et de saison. Couplé à la livraison dans différents lieux fixes de dépôt-retrait, le tout entraîne des coûts réduits pour tout le monde. Enfin, le fait que les caisses soient systématiquement réutilisées, que chacun amène donc ses propres sacs pour venir chercher sa récolte, et que les transports soient limités au maximum génère un impact réduit sur la planète. Une feuille de conseils et recettes accompagne le panier, histoire de guider si l’on se retrouve avec des mélanges casse-tête ou des aliments inconnus! (pour l’anecdote: notre fournisseur étant flamand, la feuille explicative l’est aussi ; s’ajoute donc à tout cela un bon entraînement au néerlandais!)

Exemple local : l’épicerie qui nous fournit crée au travers de cette démarche des emplois et une expérience professionnelle pour des personnes sans accès au marché du travail, et le dépôt où nous allons chercher notre panier est une association de femmes qui s’occupe principalement de réinsertion et de lutte contre les violences.

Bref, le seul point qui pourrait en rebuter quelques-uns, à moins de le voir comme un élément de surprise positive, c’est que l’on ne sait pas à l’avance ce que l’on va découvrir dans son panier de la semaine.

Concrètement, au moment de s’abonner (un mois d’essai est généralement proposé avant de s’engager), il faut choisir la taille de son panier (2 ou 4 personnes), si l’on veut des légumes, des fruits ou les deux, voire d’autres produits s’ils sont également proposés. Côté tarifs, ils sont assez uniformes – nous payons 36,85 euros par mois pour un petit panier de légumes, soit env. 9,20 euros par semaine.

Si cette alternative économique, sociale et locale vous intéresse, voici quelques adresses suivant les différentes régions (les lieux de dépôt sont généralement indiqués sur les sites).


Belgique :
Den Diepenboomgard (le site est en flamand, mais le formulaire d'inscription est également proposé en français)
Biohoeve dedrie
Biologic
Panier du pays
Infos chez Nature et Progrès

France :
Le Campanier
Réseau Cocagne
Les Paniers du Val de Loire
Le Bio Cabas (Région de Lille)
Les AMAP

Suisse:
Les Jardins de Cocagne
L'Affaire TourneRêve
Le Jardin potager
Abbaye de Fontaine-André
La Clef des Champs

5 commentaires:

Citoyen a dit…

Merci pour tous ces liens sympathiques

Nadia a dit…

Merci pour les liens qui vont nous permettre de passer à l'action !

Neplune a dit…

Mais de rien, de rien, c'est avec plaisir! ;-)

Zig et Puce a dit…

Nous aussi on a un panier bio (on est adhérents d'une AMAP) et on est vraiment très content. En plus d'être un moyen de manger bio et de plus varier nos menus, c'est très convivial. On n'a vraiment plus aucune envie de mettre les pieds dans un supermarché !

Neplune a dit…

Oui, au fil des semaines j'en suis de plus en plus contente aussi. Et j'ajoute un autre avantage: ça dérouille les méninges et force l'imagination! La semaine dernière un potiron est ainsi entré dans la cuisine, qui a donné une soupe incroyablement délicieuse que je n'aurais jamais pensé à faire autrement!
Plus envie d'aller au supermarché non plus, malheureusement c'est encore inévitable pour plusieurs éléments. Un pas à la fois...